Nutrition : Le Cru c’est dans l’air du temps

Végétalienne et sans Gluten, l’alimentation vivante ne comporte aucune cuisson pour obtenir des plats savoureux au fort pouvoir nutritif et détoxifiant. Oubliez de temps en temps casseroles et cuissons, pour préparer des repas tout crus pleins d’énergies et de saveurs originelles.

Depuis son origine, l’homme est crudivore et toutes ses capacités sensorielles (olfaction, gustation et digestion) ont évolué de concert avec cette réalité pendant des millions d’années. Mais nous vivons aujourd’hui dans un monde culinaire qui trompe nos sens et nous laisse désarmés face aux problèmes de santé engendrés par ce mode alimentaire. Des dizaines de publications scientifiques de par le monde l’attestent : le cru est bon pour la santé mais attention, c’est comme pour tout, de la modération s’impose et on ne peut pas uniquement manger cru !

 

La mode des crudivores

 

Aujourd’hui, le régime crudivore est devenu un sujet à la mode qui bouscule les vieilles idées, mais aussi un mouvement social solide, puisqu’il est basé sur un raisonnement scientifique, et qu’il répond à un besoin et porte un message d’espoir pour la planète et la protection du monde animal.

L’alimentation vivante (ou alimentation crue), c’est se nourrir d’aliments dits « vivants », naturels et végétaux à 100% : légumes et fruits frais (bio), idéalement, fraichement cueillis, graines germées, graines oléagineuses, algues. Certaines personnes qui suivent ce régime incluent dans leurs menus des aliments déshydratés.

 

Le Crudivorisme

 

Le crudivorisme, appelé alimentation vivante est une pratique alimentaire qui consiste à se nourrir exclusivement d’aliments crus. La principale motivation qui conduit à adopter cette pratique réside dans ses avantages supposés en termes de santé ? Les crudivores peuvent être végétaliens (crudi-végétaliens), végétariens (crudi-végétariens) ou adopter un régime omnivore. Les crudi-végétaliens peuvent être granivores (graines), frugivore (fruits) ou liquidariens (jus et smoothies).

 

Pourquoi c’est sain ?

 

C’est un mode d’alimentation plutôt sain parce que de nos jours, notre alimentation dite occidentale « mais souvent constituée de produits finis (cuisinés, transformés) perdent de leurs nutriments de la récolte à notre assiette ». De même, on y retrouve des pesticides, ou de sels, bref des choses néfastes pour notre santé et pour l’environnement. On consomme aussi beaucoup trop de viande, qui est acidifiante pour le corps. Certaines études montrent très clairement que la consommation excessive de protéines animales est un facteur majeur dans l’apparition des maladies des pays développés (diabète, allergie, cancer, cholestérol, etc.).

Quand on cuit les aliments, une quantité importante de vitamines, sels minéraux et enzymes sont détruits durant la cuisson. L’alimentation vivante permet de préserver au contraire ces vitamines, ces enzymes et minéraux, bref, tout ce dont on a besoin pour être en bonne santé et faire le plein d’énergie !

Dans une assiette, les crudivores s’autorisent, fruits, légumes, les graines oléagineuses, légumineuses et certains produits comme le riz, le blé, les lentilles après une préparation spéciale. En revanche, pas de pomme de terre puisque celle-ci n’est pas comestible à l’état brut. C’est d’ailleurs, le principal argument des défenseurs de la cuisson qui permet une meilleure digestibilité des aliments. Crues, les fibres sont beaucoup plus rugueuses et peuvent déclencher des crises de coliques chez les patients fragiles de l’intestin. Donc attention aux abus de crus !

 

Quelques conseils à suivre

 

Pour préparer les fruits et légumes crus, lavez les rapidement sous un filet d’eau (sans les laisser tremper dans un grand volume d’eau) et consommer les au maximum avec leur peau. Pour les agrémenter, variez vos assaisonnements : huile d’olive, de colza, de pépins de raisins, de noix, de noisettes, de sésame grillé… vinaigre de vin, de cidre, de framboise, à l’échalote, de xérès, balsamique, yaourt de brebis ou de chèvre à 0 %… et restez raisonnables en terme de quantité : Inutile que votre salade ou vos crudités baignent dans la sauce ! Enfin, pensez à vos intestins, donc évitez le tout cru et visez chaque jour le juste équilibre entre fruits et légumes crus et cuits.

 

CRU VS CUIT

 

LE CRU

 

Préserver les vitamines et les micronutiments

Consommés sous forme crue, les fruits et légumes sont riches en micronutriments variés (vitamines, minéraux, fibres…) et en vitamines C (2 à 3 fois plus riches que leurs équivalents cuits). Exempts de cuisson, les fruits et légumes ne subissent aucune perte liée à la chaleur et à la solubilité. Le cru conserve le goût originel et la texture des aliments. Rien de tel pour apprendre à les connaitre et surtout à les apprécier.

 

Optimiser les qualités nutritionnelles

Les fruits et légumes frais ont une durée de conservation limitée dans le temps. Certains se conservent 2 à 3 jours. L’idéal est donc d’acheter ses fruits et légumes en petite quantité et de renouveler ses achats dans la semaine.

 

LE CUIT

 

Des fibres plus douces

Consommés sous formes cuite, les fruits et légumes sont plus digestes ; la cuisson modifie la structure des fibres. Elles deviennent plus douces et moins irritantes pour le tube digestif.

 

Conserver les qualités nutritionnelles des fruits et légumes cuits

Privilégiez les modes de cuisson de courte durée : les cuissons à l’autocuiseur ou au wok préservent au mieux les qualités nutritionnelles.

 

Pour aller plus loin

 

« L’éloge du cru : comment réconcilier alimentation et santé »

De Dominique Guyaux, Médicis, 286 pages, 20 Euros

« L’instant cru : Des recettes incroyables, mais… crues ! Sans lait, ni œuf, ni farine… et sans cuisson »

De Marie-Sophie L, Albin Michel, 176 pages, 25 Euros

« Cuisine crue : 120 recettes joyeuses et simples » de Camila Prioli, Rustica, 112 pages, 17,50 Euros.

Bio Ecologie – 1 Juin 2019