Newsletter #41 : Arrêtez la terre… je veux descendre 😝

« L’individu est handicapé de se retrouver face à face
avec une conspiration si monstrueuse qu’il ne peut pas croire qu’elle existe.  » 
 
John Edgar Hoover, Directeur du FBI de 1924 à 1972

😷 Arrêtez la terre… je veux descendre 

Nous sommes tous embarqués dans le même bateau… pas question de descendre 😝!
 
Vous avez été nombreux, plus que d’habitude, à répondre à ma lettre de dimanche dernier pour me remercier et m’assurer de votre soutien… à mon tour de vous remercier. En effet, il y a eu quelques désabonnements suite à cette lettre, mais la plupart d’entre vous m’a conseillé de m’en réjouir… j’ai suivi votre conseil 😉
 
Et je me suis accordé un peu de douceur cette semaine. J’ai fait de longues randonnées, découvert l’île de Ténérife, d’une beauté époustouflante qui m’était restée « interdite » ces derniers temps, et me suis quasiment absentée des réseaux… provisoirement.
 
Autant il m’a semblé que le confinement était propice au jeûne, à l’introspection, à la purge… pour ceux qui avaient loisir de le faire, autant la confusion actuelle nous bouscule tellement émotionnellement… qu’il nous faut du réconfort. En cette fin mai 2020, la restriction alimentaire ne me semble pas de mise. Place à la douceur, à la jouissance gourmande pour que chaque repas soit une occasion de se faire plaisir, de se régénérer profondément, de donner à nos cellules ce qu’il y a de meilleur, pour les aider à passer ces turbulences, d’une violence inouïe pour la plupart d’entre-nous.
 
« Cuisiner n’est plus une aliénation mais un signe de distinction… » 
Perla Servan-Schreiber
 

Les temps changent si vite…

Il semblerait maintenant que pour échapper à l’aliénation, il devienne incontournable de cuisiner, pour soi, pour les siens… Reprendre la main sur son alimentation a toujours été une priorité, mais cela devient, de plus en plus, une nécessité !
 
En 2018, dans le livre « L’alimentation crue, naturellement healthy », j’écrivais :
« Je reste confiante, et pourtant… chacun d’entre nous entend déjà, non pas le chant, mais le hurlement des sirènes… d’alarme !
Le système explose de tous les côtés et l’alerte est déclenchée depuis longtemps. Et même si nous nous sommes habitués, insensibilisés à ces cris dans le collectif, nous sommes tous touchés, directement ou dans le cercle de nos proches, par une inflation de maladies galopantes comme le cancer, le diabète, Alzheimer, l’obésité, la dépression, l’autisme, les maladies dégénératives et tellement d’autres maux qui touchent ceux que nous aimons… sans compter les animaux, la terre et ses fruits que nous maltraitons effroyablement sans bien réaliser à quel point c’est aussi nous que nous maltraitons. »
Mon édition Albin Michel sous-titrait :
 
 « une réponses aux dérives alimentaires »
 
Ma proposition culinaire ne prétend pas être la réponse à la névralgie de notre époque, elle-même liée aux problèmes de santé qu’il est possible que ses dérives engendrent et auxquelles la médecine a tant mal à faire face. C’est une proposition à laquelle il me paraît pertinent de s’intéresser de plus en plus, et vous qui me lisez, l’avez déjà compris. 
Pour ma part, j’élabore la syntaxe de cette gastrawnomie® hors-piste qui nourrit ma joie de vivre et m’inspire l’irrépressible nécessité d’en partager avec vous les rouages et bienfaits.

 La volupté, point de fusion entre la matière et l’esprit

La volupté est l’objet essentiel de ma quête. C’est pour moi le point de fusion entre la matière et l’esprit autant que la réconciliation du plaisir et de la santé et l’équilibre entre nos besoins vitaux et ceux de notre planète, aux plans individuel et collectif. 
Et la volupté est démultipliée à la mesure… à la démesure du cœur qui l’accueille pour nourrir notre être dans sa totalité. Avec la volupté pour guide, je vous emmène… à la rencontre d’une crème rebelle à la tradition…

De la douceur, ma Crème non Brûlée…

Sans crème fraiche, sans œuf ni sucre brûlé… mais non sans insolence, 
cette crème rebelle au feu défie brillamment la tradition culinaire française. 
Que ceux qui brûlent d’envie de la conquérir s’arment d’un blender puissant…
Le temps de préparation…
Une dizaine de minutes

🌿 

Le matériel…
Un blender puissant
Une spatule
Des ramequins à crème brûlée
 
🌿
 
Les ingrédients… 
Une tasse (110 g.) de noix de cajou
Une demi-tasse (120 ml) d’eau
Trois cuillères à soupe (45 ml) de sirop d’agave ou de sirop d’érable
Une demi-tasse (120 ml) d’huile de coco liquéfiée dans le déshydrateur à une température en deçà de 45°C ou au bain-marie
Une pincée de sel
Un huitième de cuillère à café de poudre de curcuma
Un quart de cuillère à café d’extrait de vanille

🌿
La préparation…
Tous les ingrédients se coulent dans la cuve d’un blender puissant se mêler intimement en une crème d’une parfaite onctuosité. La crème est prête à remplir des ramequins plats dits « à crème brûlée » ou de petits pots.
 
Cette Crème non Brûlée se déguste moelleuse, encore tiédie par les mouvements du blender ou bien « prise » après un séjour dans le réfrigérateur. Elle se conserve au froid bien entendu. N’ayant pas subi les outrages du feu, elle assumera fièrement sa nudité en ne cherchant pas à imiter les stigmates de la cuisson… A moins qu’elle n’accepte un léger voile de sirop d’érable suivi d’un saupoudrage léger de sucre de fleur de coco…
 
Je vous remercie tous de votre confiance et je suis joyeusement engagée, à l’autre bout de la ligne, pour répondre à vos message, vos questions, et vous accompagner dans votre pratique de ma cuisine révolutionnaire
 
 
« Bonjour Marie-Sophie, je viens de m’inscrire a votre formation, qui m’est tombée du ciel comme un cadeau, une réponse à mes interrogations du moment: manger cru sans lassitude ni monotonie mais garder le coté gastronomique de l’ alimentation et qui m’est si cher. (…) Lorsque j’ai commencé à explorer les réseaux sociaux (auxquels je n’accordais que peu d’importance). je vous ai redécouverte en messager du bien manger, exploratrice et créatrice de saveurs. Par le passé j’avais pu apprécier l’artiste de cinéma et cette douceur qui émanait de vous( …), aujourd’hui force est de constater que votre magie artistique opère encore et que votre baguette magique vous l’avez pointé vers la cuisine: abracadabra et c’est la ronde des végétaux pour faire valser nos papilles. Merci de nous permettre de bénéficier de votre savoir. »
Sandrine B. 14 mai 2020
 
 
Dimanche, je vous communiquerai la date et l’heure exactes de la prochaine Masterclass réservée aux souscripteurs de la formation « De la Découverte à la Maîtrise de ma Rawfood Gourmande ». 
Ce sera l’occasion privilégiée, pour ceux qui ont récemment rallié la formation en ligne, 
de me poser vos questions. 
J’y répondrai en direct de Ténérife… où je prolonge mon séjour, au Raw Adventure Center, 
chez Mimi et Jacky Boisset.

Un grand merci à Jamil Osma pour ses interviews du futur…

La Bonne Foi, un réconfort végétal et cru…

Je vous rappelle qu’en cette période de déconfinement, l’Atelier Petit Véganne s’est démené efficacement pour vous faire livrer vos terrines « La Bonne Foi ». Je les salue et apprécie leurs efforts pour nous proposer encore ce réconfort 100% végétal et cru… toute l’année !

Surprise !

Je vous offre les recettes de votre premier diner cru… ce sera une réussite !

Votre NatuRawChef® 
Marie Sophie L.

Surprise !

Je vous offre les recettes de votre premier diner cru… ce sera une réussite !

Votre NatuRawChef® 
Marie Sophie L.