Newsletter #3 : Faut qu’on parle…

Je suis honorée de l’intérêt que vous manifestez pour mon travail et j’ai à coeur de nourrir votre curiosité au delà de vos espérances.
Mais je dois vous dire que c’est au-delà des miennes que vos réponses à mes Newsletters m’ont émue. Je ne m’attendais pas à vous « rencontrer » si personnellement… et en telle abondance !
 
Et fait curieux, vous êtes nombreux à m’avoir signalé des copies de mes recettes ici et là… j’avoue que votre indignation me touche. Oui, tout le monde copie-colle les recettes, et je vois depuis la sortie de mon premier livre, circuler les miennes avec tristesse… non pas seulement parce que je n’en perçois ni bénéfice ni de reconnaissance… non, encore que… 😏 ce qui me désole le plus, c’est que les interprétations et déformations de ceux qui pratiquent ce genre de copié-collé-déformé sont catastrophiques… et font définitivement du tort, non seulement aux recettes que j’ai créées, mais aussi au potentiel incroyable de la cuisine crue !
Dans un magasine féminin, certains d’entre-vous ont retrouvé ma recette de Cheesecake aux Framboises telle quelle, mot pour mot, avec une variante… l’ajout de citron vert ! Hérésie ! 
 
Autant la framboise s’entend bien avec le citron jaune, elle est joyeuse avec lui comme dans une cours de récré, autant elle se crispe en présence du citron vert. Elle n’a rien à lui dire et se referme complètement. Il est beaucoup trop acide pour elle et ne lui laisse plus de place pour se raconter…

Ainsi déformée, le Cheesecake est encore bon,  » incroyable mais cru « … mais il n’est plus exceptionnel, ni waouh !

Un autre exemple, parmi des dizaines… que dire quand vous me signalez dans un cours de « crusine » en ligne – payant et cher- mon fameux Rawsotto® Crémeux de Panais aux Cèpes, transformé en « riz de panais sauce forestière » ! 

 
Et là, la personne qui n’a jamais mis les pieds dans une cuisine professionnelle, ni pour étudier et encore moins pour enseigner, déforme la recette en ajoutant du jus de citron pour garder les grains de panais bien blancs. Là encore, Hérésie ! 
 
Les notes animales et boisées de cèpes se suffisent des saveurs réglissées à peine acidulées des panais. Il ne faut surtout pas ajouter d’acidité au risque de bouleverser l’équilibre et perdre l’harmonie irrésistible de cette recette avec la quelle j’ai fait le tour des plateaux de TV…

« Marie-Sophie L, « raw chef, » un risotto de panais aux cèpes à pleurer. Un cheese-cake à se damner… »

Stéphanie TORRES Magazine CLÉS (avril 2015)

Même chose avec ma Purée de Carotte… que ceux qui la copient, sans en mentionner l’inspiration, c’est moindre mal, n’omettent surtout pas d’ajouter l’huile essentielle, 🍊le zest ou le jus d’orange ! 
 
Car c’est précisément l’orange qui va redonner à la carotte les notes de tête qu’elle a perdu en arrivant dans notre réfrigérateur… sans pour autant la ramener en tant qu’orange, c’est à dire en restant discrète, tout en redonnant de l’éclat à la carotte.
Encore une fois, avec les 7 mêmes notes de musique, 
on peut composer la musique de Mozart ou… faire du bruit.

Et ce sont tous ces petits détails et subtilités qui font que mes recettes sont simplissimes, tout en étant composées de peu d’ingrédients, qu’elles rencontrent un tel succès… que les grands les qualifient « d’orgasmique » et que les enfants raffolent de ma Purée de Carotte et aussi… se resservent de mes épinards tombés à cru ! Je ne parle pas des desserts qui sont juste addictifs ! Mais vous qui me lisez, vous le savez déjà pour la plupart.

Vous percevez que mon travail est un salut respectueux et reconnaissant, aux plantes comme aux animaux et aux minéraux que nous pillons pour survivre… et mal vivre.

Oui, je leur rends leur hommage de toute la subtilité de mon art pour célébrer la richesse végétale dans la volupté et la joie de la connaître, pour interpréter dans ma cuisine crue ses partitions, jouer ses accords pour faire entendre au monde ce que je perçois d’elle… un chant d’amour intarissable de beauté et de générosité.

C’est cette musique là que je joue pour vous. C’est cela L’instant Cru.

Je me réjouis infiniment que vous y soyez sensible. 
Et je vous en remercie tellement…
Ces Newsletters bouleversent un peu ma vie.
 
Ce n’est pas un nouveau jouet pour pêcher des compliments, ou une conventionnelle opération marketing ; c’est une nouvelle dimension à mon travail et c’est véritablement une relation d’intimité avec mes pairs qui se noue, qui se construit, qui me demande beaucoup de temps… et m’ouvre à vous… d’une façon inattendue j’avoue, et que je découvre avec vous.

Je suis heureuse de vous retrouver dimanche prochain pour vous parler de douceur, de rentrée, de cacao… et de volupté !

Marie-Sophie 

Surprise !

Je vous offre les recettes de votre premier diner cru… ce sera une réussite !

Votre NatuRawChef® 
Marie Sophie L.

Surprise !

Je vous offre les recettes de votre premier diner cru… ce sera une réussite !

Votre NatuRawChef® 
Marie Sophie L.