Marie-Sophie L, pour l’amour du cru – PORTRAIT

La comédienne a trouvé son nouveau rôle : chef et ambassadrice de cette cuisine «saine, sensuelle et créative». Elle publie un livre sur le sujet, qui sort en avril. On jugerait du foie gras. Et pourtant, pas un gramme de foie ni de gras dans la «terrine de bonne foie» de Marie-Sophie L. Elle s’en amuse et cache bien sa recette, du 100 % végétal, à base de noix de cajou, d’huile de coco et d’épices. Après avoir été comédienne, Marie-Sophie qui est aussi naturopathe diplômée – est «NatuRawChef». «J’ai toujours été curieuse et gourmande, déclare Marie-Sophie. Aujourd’hui, je crée des matières. J’ai commencé à manger cru en 2012 après un jeûne, au retour d’un trek en Inde. Un mois après, j’étais en Californie au Living Light Culinary Institute, pour apprendre cette cuisine. J’ai fait plusieurs étapes là-bas.

Manger cru, ce n’est pas manger de la salade!»  Marie-Sophie L est ainsi très fière de sa «crème non brûlée» (à la vanille, aux fleurs …) et se régale de ses «crupotes», carotte-mangue ou framboise-betterave.  Ses recettes sont ses trésors.  Son gâteau «opéraw», sans farine, sans œuf ni produits laitiers, et sans cuisson;  son «carawmel tendre», sans beurre ni sucre caramélisé.  «C’est bien simple, je ne pense qu’à ça, raconte Marie-Sophie.  Je passe mon temps à développer de nouvelles matières, des goûts.

Travailler tout ça, c’est quasiment faire des mathématiques.  Et pourtant, cette cuisine est très sensuelle, en plus de me donner une pêche que je n’avais pas quand je mangeais cuit.»  «Je passe mon temps à développer de nouvelles matières, des goûts. Travailler tout ça, c’est quasiment faire des mathématiques» Marie-Sophie L Son dernier rôle au cinéma remonte à 2006, dans le film de Maïwenn, Pardonnez-moi.

En 2002, elle avait joué au théâtre du Gymnase avec Dany Boon, dans La Vie de chantier.  «J’ai adoré ma vie de comédienne, mais j’ai encore plus adoré ma vie de famille.  Prendre le temps d’élever mes enfants, loin de Paris en Haute-Savoie au grand air, entre lacs et montagne », raconte-t-elle.  Elle reste pourtant une artiste: «Mais, relève-t-elle, j’ai plus le trac de cuisiner toute seule dans ma cuisine que je n’en avais avant de rentrer sur scène.  Je retrouve la même volupté que celle que j’aimais dans la dilatation du temps et l’oubli de soi, entre « moteur! » et « coupez! ».

J’ai eu l’habitude d’improviser. Écrire des recettes participe de la même créativité.» QG sur une péniche Sa passion l’a menée bien plus loin que l’intimité de sa cuisine. Elle en a aussi fait sa petite entreprise.  Son QG est à Boulogne sur une péniche, avec des ruches et 25 tonnes de terres pour son potager. Dans son «laboratoire», pas de four ni de plaque de cuisson. Des étagères de fruits et légumes (frais et secs), des huiles essentielles, des graines oléagineuses.  Une armoire à thés et, au mur, des photos de fruits et légumes prenant la pose : « J’ai voulu les photographier en rock star.  L’ananas est un peu junkie », s’amuse-t-elle.

Emportée dans son élan, Marie-Sophie a lancé un site Internet, linstantcru.com, en 2013. Elle prend en photo ses créations, tourne et monte des vidéos, dans sa péniche, pour présenter ses trouvailles. Elle commercialise cinq programmes en ligne (module sans lait ni farine par exemple), pour plusieurs centaines de clients.  En 2015, Marie-Sophie a aussi publié un premier livre, L’Instant cru (AlbinMichel).

Le deuxième, L’Alimentation crue, sortira le 3 avril prochain.  Nouveau territoire gustatif «Le courrier que je reçois, ce sont des lettres d’amour de ma cuisine, se réjouit cette perfectionniste.  La première fois que j’ai mangé l’Ispahan de Pierre Hermé, j’en ai pleuré.  La cuisine a ce pouvoir incroyable de donner des émotions fortes.  La mienne apporte beaucoup de bonheur, je crois. »  L’ancienne comédienne à beau penser «cru» toute la journée, elle n’a pas l’esprit militant.  Chez elle, c’est 100 % bio et majoritairement cru. Mais quand elle est invitée, elle fait honneur à ce qu’on lui sert, même cuit: «Je ne pense pas qu’il faille manger que cru.»  Rémy Lucas l’a rencontrée l’an dernier à Monaco, lors d’une table ronde sur la cuisine aphrodisiaque au Chefs World Summit.  Il est psychosociologue de la cuisine.  C’est lui qui le dit.  Avec les recettes de Marie-Sophie, il a découvert des goûts, des textures inventives. «Découvrir un nouveau territoire gustatif et amener une complexité à partir d’ingrédients plutôt basiques (fruits secs, noix de cajou, panais), c’est fascinant.

Que sa cuisine soit crue m’importe peu. Elle est délicieuse et ses assemblages élégants », pense cet expert, auteur de Mythologies gourmandes (PUF). «Le courrier que je reçois, ce sont des lettres d’amour de ma cuisine» Marie-Sophie L Bien qu’elle emballe ceux qui ont le goûtent, la cuisine crue reste confidentielle.  On parle de vegan, de sans gluten, mais peu de cru … Les restaurants spécialisés sont rares.  Surtout en France. Aux États-Unis, il existe bien un mouvement Raw Food, mais limité.

Alors Marie-Sophie a décidé de se lancer. Elle pense que c’est le bon moment. Elle ne se sent pas femme d’affaires, et pourtant … elle vient de signer un partenariat avec un grossiste qui fabriquera sa fameuse «terrine de bonne foie», dans une usine en Normandie. Mieux : à partir du 1er avril, elle promet qu’on pourrait l’acheter dans des magasins bio indépendants. La suite, si tout se passe bien : élargir la gamme vendue pour la trouver dans des chaînes de magasins gourmets et bio, pourquoi pas, aussi, chez des traiteurs. Et … des boutiques dédiées. «Je viens de trouver un partenaire, qui se chargerait de développer des corners et nos propres points de vente», confie Marie-Sophie. «Je suis une passionnée, complètement allumée. Je vais d’une intensité à l’autre. J’ai l’impression de ne jamais échapper à l’extraordinaire», assure-t-elle. Bio express 1963 : Naissance à Poissy (Yvelines). 1983 : Joue Gigi au théâtre. 1987 : Naissance de son premier enfant. 1988 : Joue dans Itinéraire d’un enfant gâté, de Claude Lelouch, avec qui elle aura trois enfants. 1997 : Naissance de son quatrième enfant. 2012 : Découvre l’alimentation crue, après un jeûne. 2013 : Lance linstantcru.com 2018 : Commercialisation de l’une de ses terrines.

Le Figaro 16 Mars 2018