La volupté Gastraw-nomique de Marie-Sophie L.

Marie-Sophie L. a propulsé la cuisine crue dans une nouvelle dimension. Un univers où la sensualité des saveurs, la créativité des associations et les dressages en trompe-l’œil brouillent les repères et offrent une expérience de goût unique.

Propos recueillis par Max Pariny.

Marie-Sophie L. nous reçoit sur sa belle péniche amarrée dans l’ouest parisien. Un lieu plutôt inhabituel pour un chef ; D’autant plus que sur le pont de l’embarcation trônent des bâches remplies de terre où les premières pousses vertes apparaissent sous le timide soleil d’Avril.

Esprit Veggie : Un potager sur une péniche, c’est pour le moins surprenant !

Marie-Sophie L. : En effet, quand j’ai eu l’idée de ce potager, tout le monde a cherché à m’en dissuader parce que, parait-il, cela ne s’était jamais vu ! J’ai trouvé que c’était donc la meilleure raison pour le faire. Aujourd’hui, il y a plus de 25 tonnes de terres sur les écoutilles de ma péniche. Et je dois dire que ce potager est désormais pour moi une présence nécessaire. Le fait de planter et cueillir moi-même une partie des plantes et des herbes aromatiques dont je me sers pour mes recettes est avant tout une source de plaisir, car je parle à mes plantes, et elles me parlent également. Parfois, ce sont elles qui me disent ou elles veulent être plantées, à coté de quelle autre plante, dans un coin plutôt ensoleillé ou plutôt ombragé. Mon potager est également une source de produits ultra-frais à quelques mètres de ma cuisine, que je peux cueillir à parfaite maturité et travailler dans la foulée. C’est important quand on cherche à préserver les nutriments, les aromes et les saveurs-ce qui est primordial dans la cuisine crue.

E.V : Comment avez-vous découvert la cuisine crue ?

M.-S.L. : Curieusement, c’est l’absence de nourriture qui m’a ouverte à cet univers extraordinaire. Je rentrais d’un trekking en Inde avec mes enfants et je venais de terminer une période de jeun. Je me suis rendue compte que mon corps ne pouvait plus tolérer les produits transformés par la cuisson. C’est comme si l’expérience indienne et la purification apportée par le jeun m’avaient préparée pour cette découverte gastronomique. Et je dois dire qu’une fois découverte, on peut difficilement revenir en arrière !

E.V. : Le jeun, la cuisine crue, tout ceci sent bon la frugalité…

M.-S.L. : Détrompez vous ! J’ai toujours été une vraie gourmande. J’aime manger, j’aime les plats qui éveillent le plaisir et réveillent les plaisirs. J’aime les goûts riches et subtils, qui se prolongent en bouche et qui vous accompagnent longtemps. J’aime la cuisine crue parce qu’elle sait marier le raffinement et le goût, la légèreté et la richesse. C’est un univers complet.

E.V. : Vous parlez de cuisine et de nourriture avec une telle passion…

M.-S. L. : Aussi loin que remontent mes souvenirs, la cuisine et les aliments ont toujours occupé une place très importante dans ma vie. Je n’avais pas dix et déjà, je dévorais les livres de cuisine et surtout j’arrivais à imaginer les saveurs rien qu’en lisant les listes d’ingrédients et les préparations. Chaque recette était pour moi un vrai voyage initiatique, une découverte, une promesse de plaisir à venir.

E.V. : Êtes-vous autodidacte ou avez-vous suivi une formation culinaire ?

M.-S.L. : J’ai eu envie de comprendre et d’approfondir mes connaissances dans l’univers de la cuisine crue. Je me suis formée en Californie, au Living Light Culinary Institute qui a été un vrai pionnier dans la valorisation de la raw food. Et ce fut une expérience extraordinaire, parce que j’y ai appris que la seule limite dans le potentiel créatif de la cuisine crue est celle qu’on s’impose soi-même. Car, en effet, l’univers de la gastronomie traditionnelle est souvent contraint par des règles et des carcans qui en brident l’inventivité.

E.V. : Justement, quels sont les fondamentaux de votre approche en cuisine ?

M.- S. L : J’accorde une importance primordiale aux végétaux et à l’intuition. Je cherche aussi à appliquer à ma cuisine ce que j’ai appris au Living Light Institute, c’est-à-dire sortir des sentiers battus et toujours essayer d’innover, de créer en suivant mon palais, mes sensations, mon expérience et la vérité que je ressens dans les aliments que je travaille. Dans la cuisine crue, tout doit être vrai, il n’y a pas de place pour les raccourcis, les faux-semblants, les astuces de la cuisine traditionnelle. Avec les cuissons, les sauces, les ajouts de corps gras d’origine animale, vous pouvez véritablement masquer, ou créer, le goût de l’aliment. Sauf que ce goût n’a plus grand-chose à avoir avec celui de l’ingrédient initial. Dans la cuisine crue, le goût de l’aliment droit être là, vrai, intègre, authentique et sincère. Je valorise également la variété, la diversité, l’originalité des associations et des harmonies de saveurs. Quand on cuisine cru, on est libéré des carcans de la haute gastronomie traditionnelle française (que j’ai longtemps fréquentée et que je respecte) et un univers de liberté, de création et de découvertes s’ouvre à vous.
E.V. : Sur votre site, linstantcru.com, vous évoquez la volupté, un mot qu’on ne croise pas souvent dans l’univers de la gastronomie.

M.-S. L : Absolument ! Pour moi, la volupté est le point de fusion entre la matière et l’esprit. Il ne peut y avoir de cuisine réussie si elle n’arrive pas à éveiller et à réjouir nos sens. Et en touchant nos sens, elle peut atteindre notre âme. Je conçois ma cuisine comme une expérience totale, complète. Elle commence avec la cueillette des Ingrédients, continue avec la matérialité des préparations et se prolonge dans le plaisir de la dégustation. Comme je vous avais dit au début de cet entretien, je suis gourmande et j’aime la nourriture.
Pour moi, la cuisine crue est une manière de sublimer le goût des aliments et de vivre des moments d’une grande intensité, de plaisir et de volupté. Des instants crus !

Marie- Sophie L. :

Naturopathe et naturawchef, Marie-Sophie L. propose des formations à la cuisine crue en ligne depuis son site www. linstantcru.com et sur sa péniche du même nom. Elle a aussi publié L’instant cru en 2015 et L’alimentation crue en 2018 , aux éditions Albin Michel.

Veggie Ete 2018